Les maisons France Service arrivent en Val-de-Marne

IMG_20200206_101134Jeudi 6 février, Catherine Procaccia a assisté à l’inauguration de la « Maison France Service « de Villiers-sur-Marne, par M. Raymond le Deun, Préfet du département et M. Jacques-Alain Bénisti, le maire de la commune.

Les « Maisons France-service » ont pour but de simplifier les relations des usagers aux services publics et de pallier leur absence dans certaines villes. Grâce à 2 agents d’accueil spécialement formés, les administrés (villiérains mais aussi ceux de Bry-sur-Marne et du Plessis-Trévise) peuvent régler leurs problèmes, obtenir des réponses auprès de 9 services de l’Etat : la Caf, la Cnav, la Cnam, la DGFIP, Pôle emploi, la Caisse des dépôts, la Mutualité Sociale Agricole, la Poste ainsi que les antennes des ministères de la justice, de l’intérieur et des finances publiques. Les deux agents ont accès direct à des interlocuteurs privilégiés dans chacune de ces administrations.

Rencontre avec le nouvel ambassadeur de France au Vanuatu

petit dej vanuatuCatherine Procaccia, Présidente du groupe d’amitié France-Vanuatu-Îles du Pacifique a organisé un petit déjeuner d’échanges avec son excellence Monsieur Pierre Fournier, nouvel ambassadeur de France au Vanuatu.

Accompagnée de plusieurs membres du groupe, ils ont échangé ensemble sur différentes problématiques qui lient les deux pays et particulièrement le Vanuatu et la Nouvelle-Calédonie à la veille du second référendum.

Avec plus de 2000 ressortissants français au Vanuatu et 600 élèves au lycée français de Port Vila, la communauté française  souvent bi-nationale demeure bien implantée sur l’archipel. De plus, même si les échanges commerciaux restent modestes (aux alentours de 6 millions d’euros par an), ceux-ci sont en constante augmentation.

La CGT doit répondre de ses actes !

Capture d’écran 2020-01-27 à 18.19.24Catherine Procaccia a interrogé mercredi 22 janvier 2020 le Premier
Ministre sur les coupures d’électricité sauvages intervenues le mardi 21 janvier au matin dans le Val-de-Marne.

Après Bordeaux, Nantes, Lyon, Perpignan, Agen et Marseille, c’était mardi une dizaine de villes du Val-de-Marne qui ont été volontairement privées d’électricité par la CGT Energie, qui a immédiatement revendiqué cet acte de vandalisme.

Face à cet acte, et aux menaces d’autres coupures proférées par les responsables de la CGT dans les médias, la Sénatrice attendait du Premier Ministre une réponse concrète quant aux mesures que comptait prendre le Gouvernement contre les auteurs de ces délits. En effet, s’ils ne sont pas fonctionnaires et donc pas sanctionnables directement par l’État, le Gouvernement peut par son pouvoir de police renforcer les contrôles et prévenir ces coupures qui mettent en danger l’activité économique du pays, mais aussi la vie des français. Dans le département du Val-de-Marne, plusieurs accidents ont en outre rendu nécessaire l’intervention des services de secours, notamment à cause de la mise à l’arrêt des feux de circulation.

Elisabeth Borne, Ministre de la transition écologique et solidaire, répondant au nom du Gouvernement, a certes indiqué que l’Executif trouvait scandaleux et illégal ce genre d’acte, mais n’a pour autant pas expliqué quels moyens le Gouvernement comptait déployer pour les
empêcher.