La sénatrice soucieuse de la continuité de la justice après le confinement

Statue of lady justice on bright background - Side view with copy space.

Catherine Procaccia interroge la Ministre de la Justice sur la continuité de l’activité des juridictions après la période de confinement.

En effet, avec seulement 15% des effectifs de magistrats dans les tribunaux et une quasi-impossibilité de télétravailler, le secteur de la justice se trouve très touché par le confinement actuel. Les seules activités maintenues demeurent les comparutions immédiates, le contentieux des libertés et l’activité pénale d’urgence.

Mais avec une première phase de déconfinement prévue pour le 11 mai, les greffes de toutes les juridictions vont être submergés par des dossiers à régulariser. La sénatrice craint alors que cela mène à un engorgement complet du système judiciaire avant qu’il puisse fonctionner normalement ce qui peut mettre plusieurs mois.

Aidons nos candidats à se présenter

unnamed (1)Alertée par plusieurs candidats aux élections municipales dans des villes où le 1er tour n’a pas été conclusif, Catherine Procaccia a adressé ce jour un courrier à Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur, cosigné par 38 Sénateurs représentant 29 départements, pour l’interpeller sur les modalités du report probable du 2nd des élections municipales à après l’été. Ce report entrainerait, conformément à la loi et à la position du Conseil d’État, un renouvellement intégral du processus électoral dans ces communes.

Situation sanitaire et économique dans le Val-de-Marne fin avril

confinementLa sénatrice a participé à une audioconférence organisée par le préfet qui, accompagné du Directeur de l’ARS 94 et des directeurs de l’Education nationale et de l’emploi nous ont dressé un panorama de la situation suite à la pandémie.

Santé :

293 personnes étaient en réanimation ce vendredi 24 avril. Ces chiffres élevés intègrent le nouveau service dédié aux malades du covid ouvert récemment à l’hôpital Henri-Mondor et qui accueille des patients d’autres départements. Les chiffres devraient cependant progressivement diminuer, les médecins espérant revenir à un niveau plus acceptable du nombre malades vers la mi-juin.

Concernant les EPHAD, l’épidémie concerne 44% des personnes soit 150 personnes affectées.  Le Val-de-Marne est effectivement et malheureusement un des départements des plus touchés de France aussi en nombre de décès. Des infirmières scolaires ainsi que la réserve sanitaire ont été affectées aux établissements pour compenser les 20% du personnel absent.

Fin avril, un tiers des résidents et des patients avaient été testés et le 6 mai l’ensemble des résidents auront bénéficié de tests.  Des tablettes numériques ont été distribuées dans 60 des 70 EPHAD. A noter que malgré la récente autorisation de visites, les familles n’ont globalement pas souhaité venir voir leurs proches.