Les collectivités au secours des étudiants pendant la crise

ÉTUDIANTCatherine Procaccia s’est jointe à l’initiative de plusieurs de ses collègues pour demander au Gouvernement de modifier le décret encadrant l’état d’urgence sanitaire, afin que les communes puissent ouvrir des lieux de « co-études ».

La crise sanitaire à laquelle notre pays est confronté depuis presque un an est d’une particulière brutalité pour les étudiants qui, bien souvent, décrochent en cours d’année si toutes les mesures ne sont pas prises pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions.

Le Président de la République a annoncé, le 21 janvier dernier, que certains étudiants pourraient revenir en cours à raison d’un jour par semaine pour le deuxième semestre, sous réserve de l’évolution de la situation. Bien que cette mesure aille dans le sens d’une juste conjugaison entre la nécessaire restriction des déplacements et la continuité pédagogique, elle ne permettra pas à tous les étudiants, chaque jour plus nombreux à se déclarer en défaillance scolaire, d’étudier décemment.

Le Sénat légifère pour réprimer le squat

Catherine Procaccia est intervenue, mardi 19 janvier, lors du débat en séance sur la proposition de loi tendant à garantir le respect de la propriété immobilière contre le squat. Une thématique qu’elle connait bien, ayant été à l’initiative du fameux article 38 de la loi DALO en 2007 comme le rapporteur l’a rappelé dans son propos.