Débat de société sur les NBT : l’OPECST s’empare du sujet

2019-0774-011-SKLe 18 mars 2021, l’Office a réuni des acteurs des secteurs académique, industriel et agricole pour faire le point sur le statut, les avantages, les limites, le traitement légal et l’acceptabilité des plantes issues des « nouvelles techniques de sélection végétale » (NBT – new breeding techniques), répondant ainsi à une demande de la Commission des affaires économiques d’examiner les avantages et les risques associés à ces techniques. Catherine Procaccia était co rapporteur de ce travail.

Contre la réforme constitutionnelle sur le climat

185993973_10222358105155352_6039930505732237103_nLe Sénat examinait cette semaine le projet de loi constitutionnelle qui visait à inscrire la préservation de l’environnement dans la constitution. À l’origine, la décision du Président de la République de demander à des citoyens de travailler sur l’environnement et surtout de s’engager à suivre leurs préconisations inquiétait Catherine Procaccia. Il y a des scientifiques, des experts, un ministre dont c’est le rôle. Et celui du Parlement, c’est d’approuver ou de modifier des projets de lois transmis par le Gouvernement, pas d’entériner un engagement présidentiel s’il ne nous convient pas.

L’impression 3D à Marolles-en-Brie

IMG_7824Catherine Procaccia s’est rendue, vendredi 12 février à Marolles en Brie, au siège des entreprises 3D Médical & 3D Print. Accueillie par Vincent Nuttens, PDG des deux entités et Mathieu Tong-Chai, Directeur de 3D Print, la sénatrice a pu découvrir cette petite PME installée à Marolles depuis 5 ans, après avoir été incubée à Limeil et avoir siégé à Brunoy.

Spécialisée dans l’ostéo-intégration (connexion entre l’os et un implant artificiel), l’entreprise produit en titane des implants orthopédiques, des mandibules (reconstitution de mâchoire) ou encore des cages inter-somatiques cervicales (soutien de vertèbres). Bien que l’impression 3D lui permette de diminuer drastiquement les délais de conception, répondant ainsi aux exigences des professionnels qui commandent leurs dispositifs, la société pratique aussi la création par injection, plus classique et surtout plus adaptée pour des commandes en plus grande quantité.

Forts de leur proximité avec le domaine de Grosbois, les deux hommes se sont aussi lancés dans une collaboration avec les vétérinaires pour fabriquer des implants pour vertèbres cervicales à destination des chevaux, afin d’éviter d’euthanasier des animaux dont on ne savait pas comment les traiter jusqu’à il y a peu de temps. Ce marché représente désormais près de 10% de leur activité.

Mission de suivi sur la loi 5G

logo-5g-qualcommEn juin 2019, Catherine Procaccia était rapporteure de la proposition de loi visant à développer la 5 G en France en toute sécurité ( Loi visant à préserver les intérêts de la défense et de la sécurité nationale de la France dans le cadre de l’exploitation des réseaux radioélectriques mobiles). Un an plus tard, la Sénatrice a souhaité faire un point d’étape sur la mise en oeuvre de la loi qui a pris du retard dans son application.