Hommage aux victimes du terrorisme

ES1RfzKX0AANU6JCatherine Procaccia s’est rendue mercredi 11 mars, à l’invitation du Préfet du Val-de-Marne, au cimetière de Créteil pour un hommage aux victimes du terrorisme. La première édition de cet évènement voulu par le Gouvernement pour honorer la mémoire de ceux que le terrorisme a emporté se tenait un peu partout en France, et notamment au Trocadero à Paris.

Accompagnée d’autres parlementaires, et dans une situation sanitaire sous tension ces dernières semaines, Catherine Procaccia a tenu à se rendre malgré tout à cet évènement et à déposer une gerbe devant le monument, considérant l’importance de ne pas oublier ceux qui nous ont quitté. Cette cérémonie a été marquée par l’intervention des lycéens cristoliens qui ont évoqué la mémoire de différentes victimes du terrorisme, ainsi que par la présence d’une victime blessée du Bataclan, M. Memento.

« Qu’allez-vous faire Monsieur le Ministre pour rétablir l’ordre républicain ? »

qag limeilLors de la séance des questions d’actualité au gouvernement du 23 Juillet, Catherine Procaccia a interrogé Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur, sur l’escalade des violences urbaines dans le Val-de-Marne, notamment à Limeil-Brévannes.

En effet, depuis l’arrestation de dealers à Limeil-Brévannes, la ville à fait l’objet de plusieurs attaques, avec plus de 15 véhicules incendiés  dont la plupart appartenaient à la ville et un centre socioculturel. Récemment, c’est une voiture bélier incendiée qui a été utilisée contre la mairie, une situation inacceptable au regard de l’état de droit et des habitants de la ville.

Inauguration du poste de police municipale à Limeil-Brévannes

poste_de_policeAprès L’Haÿ-les-Roses et Villejuif, c’est au tour de Limeil-Brévannes d’installer son poste de police municipale.

En présence de nombreux élus, Françoise Lecoufle, maire de la ville, a fait visiter à la sénatrice les locaux flambants neufs et opérationnels installé dans la Villa de Sèze, une demeure réhabilitée, joyau du patrimoine brévannais.

Une salle d’attente et un bureau permettent de recevoir le public en toute confidentialité mais aussi d’offrir des conditions de travail optimisées aux policiers municipaux qui auparavant devaient monter sur une échelle pour accéder aux locaux de l’étage !