Une liste à Orly !

Catherine Procaccia s’est rend88236423_10218877428780618_1775150502158270464_nue samedi 29 février à Orly, pour assister à la présentation de la liste et du projet de Christophe DI CICCO et d’Olivier GLOWINKOWSKI et soutenir leur candidature pour les prochaines élections municipales.

En 2008 et 2014, aucune liste n’avait pu être constituée à Orly. C’est dire à quel point la candidature de ce duo dynamique est unique et destinée à faire entrer Orly dans un temps nouveau. Au départ candidats séparément, Christophe et Olivier ont su s’unir, unir leurs équipes, unir leurs idées, sans guerre d’égos, pour présenter une candidature crédible aux yeux des Orlysiens.

Une délégation de parlementaires Indonésien au Sénat

INDON2SIECatherine Procaccia a accueilli une délégation de parlementaires indonésiens le 24 février au Sénat dans le cadre d’une visite des institutions juridiques et politiques françaises. Ils ont interrogé Mme Procaccia sur la Constitution française ainsi que le rôle du Conseil constitutionnel. En effet, il n’existe pas d’institution similaire en Indonésie.

Ces derniers ont également souhaité se renseigner sur le respect du programme électoral des candidats une fois élus à la présidence de la République en France, une question originale.
La sénatrice fut heureuse de constater qu’une femme présidait la délégation de la 6e puissance économique asiatique peuplée de plus de 267 millions d’habitants.

Enfants franco-japonais enlevés par un parent : le Sénat vote un texte

enlèvement nipponCatherine Procaccia a cosigné et voté en faveur d’une proposition de résolution qui vise à protéger les droits des enfants franco-japonais à continuer à voir leurs 2 parents.

En effet, la plupart de ces enfants de couples franco-japonais divorcés ou séparés, se retrouvent privés de tout contact avec leur parent français car la législation nippone ne reconnaît ni le partage de l’autorité parentale, ni la garde alternée. De plus, les juges aux affaires familiales japonaises appliquent le principe de la continuité de la famille japonaise qui les conduit à attribuer systématiquement l’autorité parentale et la garde exclusive de l’enfant au parent japonais.
De fait, cette règle autorise implicitement l’enlèvement international, et il est impossible aux parents français de revoir son enfant.

Les maisons France Service arrivent en Val-de-Marne

IMG_20200206_101134Jeudi 6 février, Catherine Procaccia a assisté à l’inauguration de la « Maison France Service « de Villiers-sur-Marne, par M. Raymond le Deun, Préfet du département et M. Jacques-Alain Bénisti, le maire de la commune.

Les « Maisons France-service » ont pour but de simplifier les relations des usagers aux services publics et de pallier leur absence dans certaines villes. Grâce à 2 agents d’accueil spécialement formés, les administrés (villiérains mais aussi ceux de Bry-sur-Marne et du Plessis-Trévise) peuvent régler leurs problèmes, obtenir des réponses auprès de 9 services de l’Etat : la Caf, la Cnav, la Cnam, la DGFIP, Pôle emploi, la Caisse des dépôts, la Mutualité Sociale Agricole, la Poste ainsi que les antennes des ministères de la justice, de l’intérieur et des finances publiques. Les deux agents ont accès direct à des interlocuteurs privilégiés dans chacune de ces administrations.