Vidéos

2022-044-001-SK
Catherine Procaccia interrogeait, ce mardi 25 janvier, le Gouvernement afin de demander que des études scientifiques soit menées dans le cadre de la lutte contre le tabagisme.

En effet, la baisse des ventes de cigarettes est un trompe l’œil car les achats frontaliers ont augmenté. Environ un tiers des français (soit 15 millions de personnes) fument de manière régulière et la France est l’un des pays de l’Europe de l’Ouest comptant le plus de fumeurs. Comme tous ne peuvent ni ne veulent s’arrêter de fumer, elle souhaite que les alternatives sans combustion, telles la cigarette électronique et le tabac à chauffer, soient évaluées scientifiquement afin de savoir si elles sont vraiment moins dangereuse pour la santé.

Evaluation des alternatives à la cigarette

CE des industries électriques et gazières

Grèves et mobilisation Goodyear

Nuisances sonores : privatisation des...

Débat sur le Plan emploi

Epreuves 2.0 en médecine

Recherches sur la chlordécone

Traitement des déchets à l’usine...

Dégroupage téléphonique abusif

Espionnage économique à Chevilly-Larue

Accessibilité des cabinets médicaux aux...

Mutuelle étudiante

Politique de l’emploi

Usurpation de plaques...

Dérives du développement des éoliennes

Retard de l’enseignement informatique...

Déclarations d’intérêts et...

Responsabilité civile des sportifs

Hausse des honoraires de syndics de...

Justificatifs de domicile : « Une...

Indemnisation chômage des intermittents du...

Privatisation du Château de Vincennes

Hausse de la tarification des assurances...

Usurpation des plaques minéralogiques

Avenir des caisse d’allocations...

Indemnisation des personnes handicapées

Ecole nationale vétérinaire d’alfort

Transparence des producteurs de médicaments

Application de la journée de carence des...

Tarif opposable des consultations de...

Modalités de résiliation des abonnements...

Prise en charge de l’hébergement...

Représentation des femmes au sein des...

Refus des taxis de prendre en course un...

Avenir de l’hôpital Bégin