Installation des conseils municipaux : une réponse un peu tardive

©PHOTOPQR/LA MONTAGNE/Agnès GAUDIN ; ; 12/03/2020 ; illustration élections municipales 2020 ,au prochain conseil municipal le maire sera élu.Photo agnès Gaudin (MaxPPP TagID: maxnewsworldfive074948.jpg) [Photo via MaxPPP]

Fin Avril, Catherine Procaccia a interrogé le ministre de l’Intérieur sur la possibilité d’organiser les conseils municipaux d’installation par le biais de visio-conférences. En effet, à cause de la crise sanitaire, la tenue de ces conseils dans les villes où le maire a été élu au premier tour était impossible.

Puisqu’il s’avérait impossible de réunir tous les élus et que le vote du maire devait être fait à bulletin secret, la sénatrice demandait au Gouvernement de mettre en place une plate-forme sécurisée de visio-conférences pour organiser ces conseils et permettre enfin aux maires d’exercer leur fonction.

La sénatrice soucieuse de la continuité de la justice après le confinement

Statue of lady justice on bright background - Side view with copy space.

Catherine Procaccia interroge la Ministre de la Justice sur la continuité de l’activité des juridictions après la période de confinement.

En effet, avec seulement 15% des effectifs de magistrats dans les tribunaux et une quasi-impossibilité de télétravailler, le secteur de la justice se trouve très touché par le confinement actuel. Les seules activités maintenues demeurent les comparutions immédiates, le contentieux des libertés et l’activité pénale d’urgence.

Mais avec une première phase de déconfinement prévue pour le 11 mai, les greffes de toutes les juridictions vont être submergés par des dossiers à régulariser. La sénatrice craint alors que cela mène à un engorgement complet du système judiciaire avant qu’il puisse fonctionner normalement ce qui peut mettre plusieurs mois.

Aidons nos candidats à se présenter

unnamed (1)Alertée par plusieurs candidats aux élections municipales dans des villes où le 1er tour n’a pas été conclusif, Catherine Procaccia a adressé ce jour un courrier à Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur, cosigné par 38 Sénateurs représentant 29 départements, pour l’interpeller sur les modalités du report probable du 2nd des élections municipales à après l’été. Ce report entrainerait, conformément à la loi et à la position du Conseil d’État, un renouvellement intégral du processus électoral dans ces communes.

Situation sanitaire et économique dans le Val-de-Marne fin avril

confinementLa sénatrice a participé à une audioconférence organisée par le préfet qui, accompagné du Directeur de l’ARS 94 et des directeurs de l’Education nationale et de l’emploi nous ont dressé un panorama de la situation suite à la pandémie.

Santé :

293 personnes étaient en réanimation ce vendredi 24 avril. Ces chiffres élevés intègrent le nouveau service dédié aux malades du covid ouvert récemment à l’hôpital Henri-Mondor et qui accueille des patients d’autres départements. Les chiffres devraient cependant progressivement diminuer, les médecins espérant revenir à un niveau plus acceptable du nombre malades vers la mi-juin.

Concernant les EPHAD, l’épidémie concerne 44% des personnes soit 150 personnes affectées.  Le Val-de-Marne est effectivement et malheureusement un des départements des plus touchés de France aussi en nombre de décès. Des infirmières scolaires ainsi que la réserve sanitaire ont été affectées aux établissements pour compenser les 20% du personnel absent.

Fin avril, un tiers des résidents et des patients avaient été testés et le 6 mai l’ensemble des résidents auront bénéficié de tests.  Des tablettes numériques ont été distribuées dans 60 des 70 EPHAD. A noter que malgré la récente autorisation de visites, les familles n’ont globalement pas souhaité venir voir leurs proches.

Point d’actualité du mois d’avril dans les îles du pacifique et du vanuatu

Le groupe d’amitié parlementaire France-Vanuatu-Îles du pacifique que Catherine Procaccia dirige en qualité de président, à rédigé un point d’actualité. Celui-ci évoque les effets du covid-19 ainsi que la potentielle propagation du virus dans ces îles. Il évoque également les enjeux environnementaux, toujours d’actualité, et le cyclone qui a touché la région  au début du mois.

Vous pouvez visionnez ce point d’actualité en cliquant sur le lien ci-dessous.

POINT D’ACTUALITÉ – AVRIL 2020

 

Situation du centre de Grosbois et des courses de trot

grosbois yaAujourd’hui sont confinées sur le domaine de Grosbois environ 400 personnes. Les entraîneurs et le Centre sont particulièrement concernés par l’arrêt brutal des courses hippiques source essentielle de leur financement.  Ils doivent continuer à nourrir, soigner et entraîner leurs chevaux. Très peu de personnel au chômage technique car ils sont essentiels aux soins des chevaux.

Déjà 1600 courses d’annulées sur les 11 000 annuelles, mais avec la distanciation sociale le PMU voit mal comment ses pertes de recettes ne seraient pas considérables.

Catherine Procaccia inquiète de la situation des fleuristes à l’approche du 1er Mai

muguetCatherine Procaccia a attiré l’attention du Premier Ministre concernant l’interdiction d’ouverture des fleuristes à l’approche du 1er mai.
 
Les fleuristes, au même titre que le reste des commerces non essentiels, sont fermés depuis le 16 Mars, date du début du confinement. Ces commerçants et artisans sont  inquiets de devoir rester fermés le 1er mai, une des dates les plus importantes de l’année pour leur activité : l’année dernière 22 millions d’euros ont été déboursés pour l’achat de brins de muguets et  31% des brins de muguets ont été achetés chez un fleuriste, contre 25% en grande surface.

Les Parlementaires du Val-de-Marne opposés à la suppression de classes dans les écoles

A teacher speaks to pupils in a primary school class at the Pierre Mendes France school in Clermont-Ferrand at the start of the new school year on September 4, 2017. - As part of reforms to the Education system, many primary school classes have been halved in size. (Photo by Thierry Zoccolan / AFP)

Catherine Procaccia, dans une démarche transpartisane, a cosigné avec plusieurs parlementaires du Val-de-Marne une lettre demandant un moratoire exceptionnel concernant les fermetures de classes pour la rentrée de septembre dans le département.

En effet, est prévue la suppression de 104 classes. Cependant, avec le scénario actuel et un décalage d’apprentissage des élèves confinés, cela fait ressortir des difficultés en plus pour les écoliers qui sont déjà en retard.  Sachant que ces derniers vont devoir rattraper un retard du fait de la difficile adaptation aux cours par internet, il convient alors que les élèves puissent effectuer leur rentrée des classes l’année suivante dans les meilleures conditions possibles.

Catherine Procaccia fait le point sur la situation sociale et sanitaire dans le Val-de-Marne

Catherine Procaccia a assisté à une audioconférence organisée par le préfet, avec les autres parlementaires du Val-de-Marne ainsi que du procureur de la république et du directeur de l’Agence régionale de santé du 94, le 10 Avril, afin de faire un point sur la situation sociale et sanitaire dans le département et répondre aux questions des parlementaires.

  • Violences intrafamiliales :

Le nombre de signalements demeure relativement stable mais est prévu à la hausse avec les nouvelles mesures de confinement récemment annoncées. Contrairement à certaines rumeurs, le service d’aide à l’enfance continue de fonctionner et a replacé 17 enfants en famille d’accueil durant le mois de mars.

  • Santé

Il y a deux fois plus de personnes en réanimation que la capacité habituelle du Val-de-Marne en nombre de lits.  Heureusement une quarantaine de patients ont pu être transférés vers la Nouvelle-Aquitaine. Depuis le début de l’épidémie, 481 décès ont été enregistrés dans les hôpitaux, et 966 retours à domicile. L’âge médian des patients hospitalisés est de 60 ans et.

Le nombre de décès dans les EPHAD n’est pas encore connu exactement à ce jour, mais 30 établissements sont dans une situation difficile quant au nombre de patients covid ou par manque de personnel. L’Agence régionale de santé promet la distribution de 5 masques chirurgicaux par résident des EPHAD par semaine.

Plusieurs municipalités et médecins sont à l’origine des centre dédiés au covid mais les habituels cabinets médicaux constatent une diminution inquiétante de nombre de consultations. Certains n’y vont pas alors qu’ils sont atteints de pathologies lourdes, et ne viennent pas se faire soigner, ce qui est parfois plus grave pour leur santé que le covid.