Pas de prison à Limeil-Brévannes

121359294_10220835764257781_3709995514782592911_nSamedi 10 octobre, Catherine Procaccia s’est rendue à Limeil-Brévannes pour y célébrer, avec de nombreux élus, l’abandon par l’État de son projet de construction d’une prison pour des détenus en fin de peine.
Ce projet, initié par l’ancienne Garde des Sceaux, prévoyait la construction d’une SAS, structure d’accompagnement vers la sortie, dans le quartier des Temps Durables. Pour rappel, c’est sur ce même emplacement qu’est prévue une gare du téléphérique qui va relier Villeneuve-Saint-Georges – Limeil – Valenton – Creteil.

Défavorable à ce projet, la Maire de Limeil avait sollicité l’appui de plus de 150 élus, locaux et nationaux, de toutes sensibilités politiques pour faire front contre cette construction qui aurait mis un terme au Cependant, le Ministre de la Justice a confirmé qu’il comptait sur ce genre de structure dans sa politique de réinsertion. Il est encore question aujourd’hui d’implanter une SAS à Valenton ou à Choisy, où les équipes municipales sont également mobilisées contre ce projet.
Aussi, la chancellerie rappelle son intention de faire construire une prison à Noiseau, pour laquelle Yvan Femel, Maire de la ville s’est entretenu avec le cabinet du Ministre, afin d’engager le dialogue avec le nouveau locataire du Ministère. Espérons que la situation se décantera plus rapidement qu’à Limeil. Catherine Procaccia restera attentive à ce que tous les projets de construction d’infrastructures, qu’ils voient le jour ou non, se fassent après échange et concertation avec l’ensemble des élus locaux du territoire.