L’État offre désormais ses données

_AAA9705Catherine Procaccia était, lundi 27 septembre, à l’Institut Géographique National à Saint Mandé pour accueillir :a ministre de la transformation et de l’action publiques, Amélie de Montchalin. Le gouvernement considère l’ouverture des données publiques comme un élément clef de la stratégie de modernisation de l’État et la Ministre a profité de cette visite pour définir un calendrier.

À cette fin de faire rentrer l’État et ses services dans le XXIème siècle, quatre axes ont été présentés. D’abord, la systémisation du partage des données entre les administrations, pour simplifier le parcours de l’administré en contact avec le service public et lui éviter des procédures longues et souvent répétitives.

Mission en Corée du Sud

IMG_7739Catherine Procaccia a fait partie de la mission du groupe d’amitié interparlementaire France-Corée du sud autorisée à rendre visite à leurs homologues à Seoul pendant 5 jours et sous réserve de mesures sanitaires assez drastiques. Un grand merci à l’ambassade de France et à son ambassadeur Pierre Lefort, qui a organisé la plupart des rencontres avec les représentants français à la résidence de l’ambassade, afin que nous puissions nous réunir à plus de 4 personnes (règles coréennes).

Outre la présence économique française des entreprises du luxe et de la haute technologie, la situation militaire a été au coeur de nos entretiens, avec un temps fort : la visite de la DMZ (zone militaire entre les 2 Corée gérée par l’ONU) sur le 38eme parallèle, frontière historique entre les 2 blocs.

Le groupe d’amitié a également pu se recueillir sur la tombe des soldats français du bataillon de Corée. Pour en savoir plus sur cette guerre : https://www.youtube.com/watch?v=OIxAJDgLPHU

Renforcement du cadre juridique du droit de grève à la SNCF

high speed railway platformEn début d’année, Catherine Procaccia interrogeait le Gouvernement sur l’évolution du droit de grève pour les agents de la SNCF maintenant que le trafic des trains à grande vitesse (TGV) est ouvert à la concurrence.

Depuis 2007, les cheminots qui participent directement à la circulation des trains doivent déposer une déclaration d’intention individuelle (DII) pour participer à une grève 48 heures à l’avance. Cette obligation a depuis été élargie, pour concerner près des deux tiers du personnel de l’entreprise. Très utile, cette loi permet à la SNCF d’organiser le trafic et surtout de prévenir à l’avance les voyageurs de l’existence ou non des trains. Si cette loi n’a pas empêché les grèves, elle a en outre rendu obligatoire l’ouverture d’un dialogue social préalable au dépôt du préavis.

Des travaux sur la RN19 après les inondations répétées

Capture d’écran 2021-07-16 à 11.47.34Catherine Procaccia interrogeait mardi dernier le Gouvernement sur les inondations répétées de la RN19, notamment au niveau du tunnel de Boissy-Saint-Léger.

Chaque fois qu’il pleut, ce tunnel en forme de cuvette basse risque d’être inondé. C’était le cas en 2020, et ça l’a à nouveau été il y a quelques mois. Face à la résignation de la DiRIF, la sénatrice a rappelé au Gouvernement que l’entretien de cette route lui revenait, et qu’il n’était pas normal qu’un ouvrage aussi récent présente autant de risques.

Après avoir expliqué que les précipitations des deux dernières années étaient historiques, la ministre au banc a précisé que des travaux d’aménagement allaient rapidement permettre la mise en sécurité des équipements électriques nécessaires au pompage, qui sont aujourd’hui noyés dès les premières pluies.

L’avenir du jeu vidéo aux portes de Paris

209593386_10222681125830667_137067367002113847_nAprès avoir été plusieurs fois reporée en raison de la crise, Catherine Procaccia a pu se rendre, Lundi 5 juillet dans les nouveaux locaux d’Ubisoft à Saint-Mandé pour y découvrir cette entreprise, aujourd’hui estimée à plusieurs milliards d’euros.

« Enrichir la vie des joueurs en créant des expériences de jeu mémorables et significatives », telle est la devise de l’entreprise qui l’an dernier a décidé de traverser la frontière départementale, en déménageant ses 1500 salariés depuis Montreuil vers un gigantesque bâtiment ultramoderne de Saint-Mandé.

Anticipons davantage l’arrivée du variant Delta

2021-0281-011-LCMercredi 30 juin, Catherine Procaccia a interpellé le Gouvernement pour l’enjoindre à anticiper davantage, à l’inverse de l’an dernier, l’arrivée du nouveau variant Delta.

Depuis des semaines, deux France s’affrontent. Une majorité de français aspire à un retour à la normale, à l’allègement rapide de toutes les restrictions en prévision de l’été, quand une poignée d’entre eux regarde l’avenir avec perplexité, tant le risque d’une reprise épidémique à la rentrée est grand.

Le variant Delta, qui représentait alors 20% des nouveaux cas (près de 30% aujourd’hui), a déjà freiné le déconfinement de nombreux pays, y compris chez nos voisins européens. Si la situation est pour l’instant sous contrôle en France, avec un taux d’incidence en baisse, l’arrivée des beaux jours conjuguée à un ralentissement de la demande de vaccination laisse présager l’émergence de nouveaux clusters qui, en pleine période de mobilité estivale, seraient difficile à endiguer.

Victoire historique de la droite dans le Val-de-Marne et à la Région

210389971_1465520670448451_278820641811686253_nAprès 45 ans d‘une gestion communiste sans partage où l‘idéologie l‘emportait souvent sur les réalités, le Val-de-Marne, dernier département rouge de France est enfin tombé ! Réunis sous la bannière « Ensemble réveillons le Val-de-Marne », la droite et le centre font cette fois-ci tomber les cantons clés nécessaires au basculement du département : Champigny et Choisy/Villeneuve St Georges.

En 2015, malgré un nombre de voix supérieur à droite, la gauche l‘avait emporté grâce à un découpage cantonal qui l‘avantageait (ce qui est toujours le cas). L‘an passé, lors des municipales, leurs bastions historiques de Champigny-sur-Marne, Choisy-le-Roi, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges avaient basculé. En juin 2021, les électeurs ont confirmé leur confiance à leurs élus.

La responsabilité professionnelle des soignants doit-elle être réévaluée ?

Capture d’écran 2021-07-06 à 18.14.26La commission des affaires sociales a chargé Catherine Procaccia d’une mission d’évaluation sur l’assurance « responsabilité civile professionnelle des professions médicales ». 

Depuis 2002, tout professionnel de santé libéral et tout établissement doit obligatoirement souscrire un contrat d’assurance appelé «RC Pro». Cette assurance a pour but de protéger les médecins, quelle que soit leur spécialité, qui pourraient être condamnés à indemniser leurs patients suite à une faute médicale. Mais elle protège aussi les patients parfois handicapés à vie. Le montant de l’indemnisation pouvant atteindre plusieurs millions d’euros, un fonds spécifique d’indemnisation a été créée en 2012 (FAPDS) pour intervenir au-delà de 8 millions d’euros.

Un fleuron de l’aéronautique à Valenton

199377696_10222543063419193_5860819538421195084_nÀ l’invitation de Métin YAVUZ, Maire de Valenton, Catherine PROCACCIA s’est rendue à un déjeuner des parlementaires LR du département pour échanger sur l’actualité politique locale et nationale. Le Maire a ensuite invité les parlementaires à visiter l’entreprise ALKAN, située non loin de la mairie.

ALKAN est leader sur les systèmes d’emport et d’éjection destinés aux avions de combat, d’entrainement, patrouilleurs maritimes, hélicoptères et drones. L’entreprise travaille avec un grand nombre d’industriels tels que Dassault Aviation, Airbus Helicopters, MBDA, HAL, SAAB, ainsi qu’avec les agences gouvernementales telles que la DGA, l’US Army & Navy et beaucoup d’autres dans le monde entier. La sénatrice a d’ailleurs constaté qu’il était étonnant, si ce n’est remarquable qu’une petite entreprise de Valenton, placée dans l’ombre sectorielle du grand groupe Dassault, soit aussi présente à l’internationale, y compris sur des marchés où il est traditionnellement difficile d’entrer et de rester.

Avec de nombreux projets en cours, cette PME ambitionne d’équiper de sa technologie les fleurons aéronautiques aujourd’hui toujours à l’étape de conception. C’est dans ce cadre qu’ils ont candidaté pour une subvention du plan de relance, malgré une réponse qui leur a été apportée considérablement insuffisantes au regard de leur projet de développement.