Adaptons le système éducatif aux conditions sanitaires

workLa crise sanitaire et la fermeture de nombreuses entreprises posent des problèmes aux jeunes qui doivent effectuer des stages. Après avoir obtenu, avec sa collègue sénatrice Laure Darcos que les stages de 3ème soient rendus facultatifs,  Catherine Procaccia  a interpellé le ministre de l’enseignement supérieur afin que les élèves en filière professionnelle ne soient pas pénalisés s’ils n’arrivent pas à réaliser le stage obligatoire prévu dans leur cursus.

Les collectivités au secours des étudiants pendant la crise

ÉTUDIANTCatherine Procaccia s’est jointe à l’initiative de plusieurs de ses collègues pour demander au Gouvernement de modifier le décret encadrant l’état d’urgence sanitaire, afin que les communes puissent ouvrir des lieux de « co-études ».

La crise sanitaire à laquelle notre pays est confronté depuis presque un an est d’une particulière brutalité pour les étudiants qui, bien souvent, décrochent en cours d’année si toutes les mesures ne sont pas prises pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions.

Le Président de la République a annoncé, le 21 janvier dernier, que certains étudiants pourraient revenir en cours à raison d’un jour par semaine pour le deuxième semestre, sous réserve de l’évolution de la situation. Bien que cette mesure aille dans le sens d’une juste conjugaison entre la nécessaire restriction des déplacements et la continuité pédagogique, elle ne permettra pas à tous les étudiants, chaque jour plus nombreux à se déclarer en défaillance scolaire, d’étudier décemment.

Le Sénat légifère pour réprimer le squat

Catherine Procaccia est intervenue, mardi 19 janvier, lors du débat en séance sur la proposition de loi tendant à garantir le respect de la propriété immobilière contre le squat. Une thématique qu’elle connait bien, ayant été à l’initiative du fameux article 38 de la loi DALO en 2007 comme le rapporteur l’a rappelé dans son propos.

La vaccination commence (lentement) dans le Val-de-Marne

140428701_10221518187477935_6301078642314947041_nCatherine Procaccia s’est rendue, Lundi 18 janvier au centre de vaccination de Saint-Mandé à l’invitation de Julien WEIL, Maire de la ville. Ouvert le matin même, comme 12 autres sites, ce vaccinodrome situé au Centre Cresco (4 avenue Pasteur) a été mis en place par la collectivité, et notamment par le Dr Alain ASSOULINE, Maire-adjoint à la santé, en à peine quelques jours et vise, dans un premier temps, à vacciner les personnes de plus de 75 ans, ainsi que les professionnels de santé de plus de 50 ans.

Une épargne massive en 2020 pour les ménages

image-recadree-homme-affaires-assis-pres-table-dans-cafe-analyse-indicateurs-ordinateur-portable_171337-5598En mai dernier, le bilan du 1er confinement soulignait une épargne massive des français pendant cette crise, qui passait du simple au double entre 1,9 et 3,8 milliards d’euros stockés sur des livrets A et LDDS (livrets développement durable et social). À cette occasion, et alors que nous ne faisions que pressentir la vigueur de la crise qui s’annonçait, Catherine Procaccia avait interrogé le Ministre de l’économie, des finances et de la relance quant au plan d’action du Gouvernement pour, d’une part, faire fructifier cette épargne et, d’autre part, la limiter pour inciter les ménages à consommer.

Renault s’engage à ne pas licencier à Choisy-le-Roi

auto-4720391_1920En juin dernier, Catherine Procaccia alertait le Ministre de l’économie et des finances sur la fermeture prochaine du site Renault à Choisy-le-Roi, dans le cadre d’un grand plan d’économies pour l’entreprise. Bien que la société se soit engagée à ne procéder à aucun licenciement pure, la seule proposition alors faite aux salariés était d’accepter une délocalisation sur le site de Flins-sur-Seine, à plus de 60km. Interpellée sur la situation des plus de 400 personnels travaillant actuellement sur place, la Sénatrice avait souhaité interroger le Gouvernement sur sa position dans ce dossier, rappelant que l’État était actionnaire de référence du groupe avec 15% de part au capital.

Meilleurs voeux pour 2021 !

CARTEDEVOEUX_2020_V1Catherine Procaccia a adressé ses meilleurs voeux aux élus du Val-de-Marne et aux personnalités du département.

Après une année 2020 que beaucoup souhaiteront tout simplement oublier, la sénatrice a formulé un voeux d’espoir pour une année 2021 meilleure que la précédente. Une année plus joyeuse, sanitairement plus seine, économiquement plus protectrice des situations de chacun et où la sécurité de chaque citoyen devra être assurée.

Cette année, une carte un peu particulière a trouvé sa voie jusque dans les boites aux lettres. Sur un papier écologique ensemencé, ce format recto verso sera dès le printemps à planter pour permettre la floraison de coquelicots. Fabriquée en France et vendue par une entreprise francilienne, elle permet de ponctuer avec une certaine guetté une année 2020 qui en a inversement cruellement manqué.