L’OPECST se penche sur les phages

30_07_19_smallL’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a demandé à Catherine Procaccia de travailler sur les phages. Les phages sont des virus tueurs de bactéries multirésistantes. Tombés en désuétude dans les années 1960 avec l’apparition des antibiotiques, ils apparaissent comme une des seules alternatives en cas d’antibiorésistance mais ne sont autorisés que dans les cas désespérés.

Sans attendre la remise de son rapport, la sénatrice a fait voter un amendement au PLFSS, visant à faciliter leur utilisation notamment pour un usage compassionnel. S’ils sont encore répandus dans certains pays de l’est, les phages commencent à être réutilisés dans de nombreux pays et notamment aux États-Unis. La sénatrice a pu rencontrer, en visio-conférence, des équipes médicales françaises, belges et suisses qui utilisent ou élaborent sur mesure des phages ainsi que les quelques entreprises de biotechnologies qui se penchent sur la question. Elle poursuit ses auditions pour élaborer son rapport et proposer des solutions pour débloquer la situation administrative qui permettre l’utilisation des phages.