Le Gouvernement refuse d’aider Nogent à dépolluer le site Marie Curie

2020-0432-003-CLCatherine Procaccia interrogeait le Gouvernement, jeudi 5 novembre, sur la dépollution du site de l’ancienne usine de radium, aujourd’hui en friche à Nogent-sur-Marne.

La ville est confrontée depuis longtemps à un problème de pollution radioactive qui résulte d’une ancienne usine d’extraction de radium utilisée par Marie Curie. Seul le site de l’ancienne école a été en partie dépollué en 2010-2011, l’autre partie de la parcelle est, quant à elle, en attente de dépollution et demeure pour cette raison à l’état de friche.

Si la Mairie avait prévu de commencer le processus de dépollution cette année, la crise sanitaire l’a obligé à reporter cette opération. Entre temps, le Gouvernement ayant lancé dans le cadre du plan de relance un « fond friches », la Sénatrice demandait à ce que la ville de Nogent puisse en bénéficier.

Bien que la réponse ait été, à titre exceptionnel, assez claire, Catherine Procaccia regrette que l’État ne souhaite pas aider Nogent dans le cadre de cette dépollution, alors que ce site deviendra, une fois assaini par la Ville, une aire extérieure pour pratiquer le sport.