Le bio au service de l’insertion

IMG_7855Catherine Procaccia se rendait, Lundi 15 février à Chennevières-sur-Marne pour visiter l’association Val Bio Ile-de-France, qui gère une activité d’insertion socio-professionnelle par l’activité économique. Elle cultive, sur 8 hectares dont un couvert sous serre, un jardin d’insertion en maraîchage biologique dans lequel des dizaines de légumes sont produits.

Ouverte en 2014, cette structure fait travailler via des contrats d’insertion de 2 ans des personnes qui se sont durablement éloignées de l’emploi, grâce notamment à son jardin « La Bio des Bordes ». Avec une équipe de 26 personnes (19 ETP), l’association se développe chaque année davantage en produisant de plus en plus de légumes qu’ils vendent ensuite à leurs abonnés dans des paniers bio (jusqu’à 1.000 par semaine). Dans le contexte sanitaire actuel, ils ont notamment été partenaires d’opérations solidaires mises en place par le CROUS, en lien avec l’UPEC de Créteil pour fournir des légumes à certains étudiants.

Jusqu’alors cantonnée dans l’exiguïté d’une petite grange, l’association aménage un espace plus grand juste en face de l’actuel siège du « 127 » pour permettre de préparer les paniers dans de meilleures conditions, notamment en ces temps contraints par la distanciation sociale.

Avec de nombreux partenaires locaux et territoriaux, la structure est financée par le conseil départementale et par des fondations, qui pour chacune participe à la réalisation d’un investissement (agrandissement des locaux, tracteurs, serre etc.).

Les abonnés peuvent se rendre sur place pour récupérer leur panier, selon la formule qu’ils auront choisie (de 8,50 euros à 18,50 euros, en fonction du nombre de légumes), ou dans des points de dépôt avec lesquels l’association travaille au quotidien pour faciliter la collecte par leurs clients.

Cette formule originale de réinsertion montre des résultats encourageants, avec près de 85% de réinsertion en 2018 et 2019 (50% en 2020 du fait de la crise COVID). La fierté des équipes est d’ailleurs d’avoir maintenant d’anciens travailleurs de ce jardin comme abonnés, montrant ainsi que même après leur départ, le lien avec cette association solidaire n’est jamais vraiment rompu.

La Sénatrice remercie Val Bio Île-de-France, son Président et sa Directrice pour leur accueil.

L’IAE (insertion par l’activité économique) a pour finalité de permettre aux personnes les plus exclues du marché du travail rencontrant des difficultés sociales et professionnelles (allocataires du RSA, chômeurs de longue durée…) de retrouver un emploi grâce à un parcours d’insertion adapté. Pour être reconnue structure d’insertion il faut faire l’objet d’un agrément de la DIRECCTE ainsi que l’accompagnement des têtes de réseaux spécialisées qui siègent au sein du CDIAE, qui analysent le projet social et les conditions de la viabilité économique.

IMG_7875 IMG_7860