Catherine Procaccia inquiète de la situation des fleuristes à l’approche du 1er Mai

muguetCatherine Procaccia a attiré l’attention du Premier Ministre concernant l’interdiction d’ouverture des fleuristes à l’approche du 1er mai.
 
Les fleuristes, au même titre que le reste des commerces non essentiels, sont fermés depuis le 16 Mars, date du début du confinement. Ces commerçants et artisans sont  inquiets de devoir rester fermés le 1er mai, une des dates les plus importantes de l’année pour leur activité : l’année dernière 22 millions d’euros ont été déboursés pour l’achat de brins de muguets et  31% des brins de muguets ont été achetés chez un fleuriste, contre 25% en grande surface.

Alors que les cavistes sont toujours restés ouverts et  que les chocolatiers ont eu droit à une dérogation d’ouverture pour les fêtes de Pâques, la sénatrice demande  au premier ministre s’il est envisageable que les fleuristes puissent ouvrir à titre dérogatoire pour le 1er Mai. Sachant que ce sont de petits commerces, le respect des gestes barrières est alors aisément envisageable.

La survie de nombreux artisans et petits commerces peut en dépendre.