Rénovation du centre Pompidou de Vincennes : ambitions et inquiétudes

centr-egeorges-pompidou-vincennes-768x350Le 6 juillet dernier, lors d’une réunion publique, Charlotte Libert, Maire de Vincennes et conseillère régionale a présenté le schéma de rénovation du centre culturel et sportif Georges Pompidou de Vincennes. Un projet ambitieux : ce nouveau siège a pour objectif d’accueillir davantage de public pour assister aux événements sportifs et culturels organisés par la ville et de moderniser des équipements qui sont obsolètes, et ce pour 2025.
Mais un projet inquiétant pour les riverains très nombreux tout autour puisqu’à la place d’une dalle avec des jardins partagés, s’élèvera un jardin public dont bruyant, et un immeuble de 4 ou 5 étages qui va bouleverser la luminosité et la vue de plusieurs centaines d’appartements.
Sans compter l’installation de panneaux photovoltaïques, avec les risques d’éblouissement inhérents. Beaucoup de questions ont été posées sur les grands arbres, qui risquent de disparaître ou de souffrir, sur la hauteur du bâtiment. La maire a annoncé des réunions avec les riverains pour finaliser le projet.
Dès le lendemain, un collectif de riverains se créait…

Un coup de boost pour les assurés

Le Sénat révolutionne l’assurance emprunteur et donne de l’espoir à tous ceux pour lesquels il était difficile d’emprunter pour des raisons médicales !

Le 26 janvier, la Sénatrice est intervenue sur l’assurance des prêts immobiliers et les conditions de sa résiliation. Depuis plus de 10 ans, la Sénatrice a tenté de faire évoluer les lois Lagarde, Hamon et Bourquin pour que les emprunteurs puissent résilier leur assurance prêts. La proposition de supprimer le questionnaire médical est pour elle « révolutionnaire ». Cela facilitera l’assurabilité de beaucoup de personnes, mais elle a demandé que l’âge limite ne soit pas de 65 ans. Hélas le Gouvernement est opposé à cette avancée car il veut avant tout faire plaisir au député LREM, suppléant d’un ministre, à la veille des échéances électorales.

Loi « évolution du logement, de l’aménagement et du numérique » (ELAN)

Lors de l’examen du projet de loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (Elan) en Commission des Affaires Économiques les 3 et 4 juillet derniers, plus de 1.000 amendements ont été déposés et examinés par les sénateurs pendant près de 2 jours. Sur ce nombre, 438 amendements ont été adopté par la commission et intégrés dans le texte qui sera débattu dans l’hémicycle.

Sécurisation des justificatifs de domicile

Amendement PPL justificatif de domicileAujourd’hui, pour « prouver » que l’on habite bien un logement, il suffit de fournir un justificatif de domicile, une quittance d’électricité ou de gaz. Pour obtenir celle-ci, rien de plus simple : sur un simple appel téléphonique le fournisseur de Gaz ou d’électricité établit un contrat au nom du « nouveau » titulaire sans autre vérification auprès de l’actuel titulaire ou du propriétaire. Ce justificatif servira ensuite pour réaliser tout un panel de démarches (CNI, permis de conduire…). Cette simplicité autorise tous les abus comme les squats et les usurpations d’identités

Dans le cadre du projet de loi « pour un État au service d’une société de confiance » Catherine Procaccia a fait voter un amendement visant à sécuriser l’établissement de ces justificatifs. Il oblige les fournisseurs à vérifier auprès du précédent titulaire l’exactitude du changement d’occupant.

Le fournisseur  délivrera dans un premier temps une attestation provisoire avant l’établissement de du justificatif définitif.