Les élus de Noiseau au Sénat

284107329_10224510756970302_6661761403599755167_nLe 7 juin 2022, Catherine Procaccia a eu le plaisir de recevoir le Maire de Noiseau Yvan Femel, accompagné des élus composant sa majorité municipale. Malgré la visite du Président du Parlement ukrainien au même moment qui a un peu perturbé le déroulement de la soirée, les élus locaux ont pu découvrir les Salles du Livre d’Or et René Monory, l’Hémicycle, en passant par la Salle de Conférences. La Sénatrice en a profité pour rappeler l’histoire du Sénat, et son rôle en tant que représentant des collectivités territoriales. Elle a aussi expliqué le fonctionnement de la Haute Assemblée et ses actions les plus importantes depuis qu’elle siège au sein de l’institution. La soirée s’est terminée par un dîner au cours duquel Catherine Procaccia a rendu hommage au maire, réélu par les citoyens de sa commune qui fût détenue par la gauche jusqu’en 2014.

Joinville : Préservation de la Marne

281528244_10224373689143692_8387128297063520522_n

En présence du Maire de Joinville-le-Pont, Olivier Dosne et de plusieurs de ses élus, Catherine Procaccia a participé à l’inauguration du parcours de sensibilisation à la préservation de la Marne. Organisé en partenariat avec la SIAAP (Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne), ce parcours ne s’adresse pas qu’aux seuls joinvillais, mais à tous les promeneurs et pêcheurs du bord de la Marne. La Sénatrice a pu constaté le bel aménagement du port de Joinville-le-Pont, et l’efficacité des efforts en matière d’assainissement de l’eau de la rivière puisqu’y vivent environ 35 espèces de poissons, alors qu’il n’y en avait seulement 3 dans les années 1970.

Financement des expérimentations des communes en matière de sécurité

IMG_1734Dans une question écrite posée fin 2020, Catherine Procaccia interrogeait le Ministre de l’Intérieur, sur le soutien financier de l’Etat aux expérimentations menées par les collectivités locales en matière de sécurité. Elle rappelait l’efficacité de certaines d’entre elles comme la borne d’appel d’urgence qui a permis la police municipale d’intervenir en moins de 5 minutes pour neutraliser le terroriste qui a assassiné trois personnes près de la Basilique Notre-Dame de Nice en octobre 2020. Ces initiatives sont, pour l’instant, intégralement financées par les collectivités et la Sénatrice souhaitait savoir dans quelles conditions elles pouvaient bénéficier du soutien financier de l’Etat.

La réponse s’est fait attendre puisqu’elle n’est arrivée que fin avril 2022 et elle est négative !
Le Ministre de l’Intérieur a répondu que la loi organique n° 2021-467 du 19 avril 2021 ne prévoyait aucune aide. Il s’est contenté de rappeler que le Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD) participait au financement de l’équipement des polices municipales, et à la vidéosurveillance, sur demande des communes. Il annonce un nouveau déblocage de crédits, dans la future loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur 2022-2027.
15 mois pour cette réponse où est évoquée une loi pas encore déposée.

Les médias s’emparent de la question des délais pour les pièces d’identité

279030988_10224253474458400_3195618703520477107_nSuite à la question écrite du 7 avril dernier de la Sénatrice, Le Parisien, 94 Citoyens, puis BFM Paris ont repris les préoccupations de Catherine Procaccia sur les longs délais d’attente pour l’établissement d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité (CNI). Rappelons qu’il faut entre 3 et 4 mois pour obtenir un rendez-vous en mairie en région parisienne, pour déposer le dossier, puis 6 semaines pour que l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) réalise le document. A la demande de la journaliste, la Sénatrice a évoqué des pistes pour résorber ces délais : accorder une aide financière aux maires afin qu’ils puissent prendre du personnel temporaire supplémentaire dédié aux cartes nationales d’identité (CNI) et aux passeports, mettre en place un système plus rapide et plus simple comme pour le permis de conduire où la photo est directement envoyée à l’ANTS. La Sénatrice a fait part de sa préoccupation : que se crée un système de créneaux de rendez-vous revendus, à l’instar de ce qui existe pour le rendez-vous pour les étrangers qui veulent déposer un permis de séjour ou une demande de naturalisation.

Ce lundi 2 mai, Catherine Procaccia intervenait en direct aussi sur France Bleu Paris.