Financement des expérimentations des communes en matière de sécurité

IMG_1734Dans une question écrite posée fin 2020, Catherine Procaccia interrogeait le Ministre de l’Intérieur, sur le soutien financier de l’Etat aux expérimentations menées par les collectivités locales en matière de sécurité. Elle rappelait l’efficacité de certaines d’entre elles comme la borne d’appel d’urgence qui a permis la police municipale d’intervenir en moins de 5 minutes pour neutraliser le terroriste qui a assassiné trois personnes près de la Basilique Notre-Dame de Nice en octobre 2020. Ces initiatives sont, pour l’instant, intégralement financées par les collectivités et la Sénatrice souhaitait savoir dans quelles conditions elles pouvaient bénéficier du soutien financier de l’Etat.

La réponse s’est fait attendre puisqu’elle n’est arrivée que fin avril 2022 et elle est négative !
Le Ministre de l’Intérieur a répondu que la loi organique n° 2021-467 du 19 avril 2021 ne prévoyait aucune aide. Il s’est contenté de rappeler que le Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD) participait au financement de l’équipement des polices municipales, et à la vidéosurveillance, sur demande des communes. Il annonce un nouveau déblocage de crédits, dans la future loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur 2022-2027.
15 mois pour cette réponse où est évoquée une loi pas encore déposée.

Les médias s’emparent de la question des délais pour les pièces d’identité

279030988_10224253474458400_3195618703520477107_nSuite à la question écrite du 7 avril dernier de la Sénatrice, Le Parisien, 94 Citoyens, puis BFM Paris ont repris les préoccupations de Catherine Procaccia sur les longs délais d’attente pour l’établissement d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité (CNI). Rappelons qu’il faut entre 3 et 4 mois pour obtenir un rendez-vous en mairie en région parisienne, pour déposer le dossier, puis 6 semaines pour que l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS) réalise le document. A la demande de la journaliste, la Sénatrice a évoqué des pistes pour résorber ces délais : accorder une aide financière aux maires afin qu’ils puissent prendre du personnel temporaire supplémentaire dédié aux cartes nationales d’identité (CNI) et aux passeports, mettre en place un système plus rapide et plus simple comme pour le permis de conduire où la photo est directement envoyée à l’ANTS. La Sénatrice a fait part de sa préoccupation : que se crée un système de créneaux de rendez-vous revendus, à l’instar de ce qui existe pour le rendez-vous pour les étrangers qui veulent déposer un permis de séjour ou une demande de naturalisation.

Ce lundi 2 mai, Catherine Procaccia intervenait en direct aussi sur France Bleu Paris.

Visite d’Inventec – Bry-sur-Marne

IMG_1397

Catherine Procaccia a visité cette entreprise Val-de-Marnaise, qui est un des fournisseurs mondiaux de matériaux de soudure, de nettoyage et de revêtements pour les applications électroniques et semi-conducteurs utilisées dans les industries high-tech de l’aérospatial, de l’automobile et du médical.

Inventec est lauréat du plan de relance pour ses inventions innovantes, comme le projet « Flushing Net » visant à à apporter une solution de dépollution. Inventec et son groupe Dehon sont engagés depuis longtemps dans l’économie circulaire; ce qui fait sa spécificité sur ce créneau très technique. Depuis 2006, tous ses produits de nettoyage et de recyclage sont sans CMR, c’est-à-dire, sans produit Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction.

Messieurs Christophe et Frédéric DEHON, R&D Manager et Président d’Inventec, ont accueilli avec beaucoup de chaleur la Sénatrice et fait visiter les locaux de ce groupe familial qui existe depuis 60 ans et est, depuis toujours, implanté à Bry-sur-Marne, à proximité de la ligne SNCF.

Réception des élus du Perreux-sur-Marne

image00003

Prévue à l’origine fin janvier mais annulée suite à la vague Omicron, la visite et réception des élus du Perreux-sur-Marne a pu se réaliser ce lundi 4 avril. L’amélioration de la situation sanitaire a même permis la levée de certaines contraintes: le port du masque et le pass vaccinal ne sont plus nécessaires.
Les élus ont ainsi profité d’une visite personnalisée par la Sénatrice y compris de l’ancienne chapelle devenue salle Monmory.
S’en est suivi un dîner convivial au cours duquel Catherine Procaccia a rendu hommage au Député Gilles Carrez, Député de la circonscription, ancien maire du Perreux, ancien Rapporteur général et Président de la commission des finances, un ami et un soutien de la sénatrice depuis plus de 30 ans. Christel Royer, Maire et Conseillère régionale et Paul Bazin 1er vice Président du Conseil départemental et Maire adjoint étaient à ses côtés.