Aide exceptionnelle sur le carburant : les Suisses en profitent !

IMG_3050-1Ce 22 septembre, Catherine Procaccia a posé une question écrite au Gouvernement sur la réduction des prix du carburant en France dont bénéficient aussi les automobilistes étrangers, et en particulier les suisses.

La période inflationniste concerne toute la population française, mais les conducteurs français sont en plus particulièrement impactés par l’augmentation du prix du carburant.

Pour faire face à cette situation, le Gouvernement a décidé, dans la loi de finances rectificative pour 2022, de poursuivre la réduction du prix du litre d’essence. Depuis le 1er septembre, la remise du litre est de 30 centimes, alors qu’elle était de 18 centimes entre le 1er avril et le 31 août 2022. De ce fait, les prix du carburant français sont devenus inférieurs à ceux de nos voisins en particulier Suisse, qui traversent la frontière pour bénéficier de ces baisses.

Est-il normal que des étrangers profitent ainsi de la fiscalité française et participent à accroître le déficit budgétaire français qui est déjà abyssal ?

Certes, il est difficile de prendre des mesures pour empêcher des étrangers de se servir à la pompe, mais la Sénatrice a néanmoins demandé au Gouvernement s’il comptait prendre des mesures plus ciblées afin d’éviter cet effet d’aubaine, et que nos impôts ne financent que des français ou des personnes vivant en France.

Visite du groupe SAFRAN de Créteil

20220901_121934Ce 1er septembre, en sa qualité de Vice-Présidente de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), Catherine Procaccia a visité avec intérêt SAFRAN Electrical & Power de Créteil.

Après avoir présenté son implantation dans le monde et en Europe, et notamment en nombre de collaborateurs, le Directeur de la Section Power Bruno Bellanger lui a rappelé la priorité du groupe : la sécurité des passagers dans les avions. SAFRAN est n°1 mondial dans les moteurs des courts et moyens courriers et des hélicoptères, dans les trains d’atterrissage, dans le câblage électrique et dans les toboggans d’évaluation, ainsi que n°1 européen dans les drones tactiques.

Au cours de sa visite, les ingénieurs et la direction ont souligné que la décarbonisation de l’aviation imposée à l’horizon 2050 passait par une électrification des moteurs. Déjà utilisée pour les petits avions, dont un sortira en 2023, l’objectif est d’en faire usage pour les plus gros porteurs, mais qui seront hybrides car les moteurs électriques seuls ne pourront jamais suffire. Certaines pièces devront pouvoir être réparables en cours de vol.

Tout au long de sa visite, Catherine Procaccia a pu s’entretenir avec les équipes de recherches, dont plusieurs avaient une femme à leur tête.

Les hôpitaux militaires changent de têtes

IMG_3708En cette fin août, le Médecin-chef à la tête de l’hôpital Bégin et le Médecin général qui dirigeait des hôpitaux militaires ont quitté leurs fonctions.

Le Médecin-chef Duverger va une nouvelle fois succéder au Médecin général Rigal-Sastourné qui avait lui aussi quitté Bégin pour le service central de santé des armées. Mais ce dernier quitte l’armée après 43 ans d’une activité médicale intense, tant en matière de recherche ophtalmologique qu’en opérations militaires. Tous deux se sont illustrés lors des attentats du Bataclan en organisant la prise en charge des blessés les plus graves selon les principes de la médecine de guerre. Tous deux disent que jamais ils n’auraient pensé voir de telles blessures sur des civils.

La Sénatrice avait été invitée à titre personnel, tous deux la remercient encore d’être montée au créneau pour sauver l’hôpital d’instruction des armées (HIA) Bégin que le Ministre de la Défense de François Hollande, Jean-Yves Le Drian voulait fermer.

COVID-19 : Le texte réécrit au Sénat, adopté définitivement

20220607_202013Le 20 juillet dernier, le Sénat a examiné le projet de loi relatif à la lutte contre la COVID-19, et l’a profondément remanié puisqu’il se nomme maintenant « loi maintenant provisoirement un dispositif de veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre la covid-19″, afin de lever toute ambiguïté sur son contenu exact.

  • Les régimes d’exception sont définitivement abrogés ;
  • Un mécanisme permet la réintégration des soignants non vaccinés, dès que la situation sanitaire le permettra ;
  • Le certificat numérique, mis en place par l’Union Européenne à partir de janvier 2023, interdit tout contact tracing ;
  • Un certificat sanitaire de voyage n’existera plus que si la COVID-19, ou un variant constituait une menace sanitaire grave. Seul un test PCR négatif pourrait alors être exigé.
  • Ce certificat ne sera exigé pour l’outre-mer qu’en cas de risque de saturation des hôpitaux.

Catherine Procaccia a voté ce texte très allégé par rapport au projet initial du Gouvernement, mais protecteur en cas de nouvelle épidémie importante.
Elle n’aurait pas été opposée au port du masque dans les transports, mais tel n’a pas été le choix des Sénateurs.

Rénovation du centre Pompidou de Vincennes : ambitions et inquiétudes

centr-egeorges-pompidou-vincennes-768x350Le 6 juillet dernier, lors d’une réunion publique, Charlotte Libert, Maire de Vincennes et conseillère régionale a présenté le schéma de rénovation du centre culturel et sportif Georges Pompidou de Vincennes. Un projet ambitieux : ce nouveau siège a pour objectif d’accueillir davantage de public pour assister aux événements sportifs et culturels organisés par la ville et de moderniser des équipements qui sont obsolètes, et ce pour 2025.
Mais un projet inquiétant pour les riverains très nombreux tout autour puisqu’à la place d’une dalle avec des jardins partagés, s’élèvera un jardin public dont bruyant, et un immeuble de 4 ou 5 étages qui va bouleverser la luminosité et la vue de plusieurs centaines d’appartements.
Sans compter l’installation de panneaux photovoltaïques, avec les risques d’éblouissement inhérents. Beaucoup de questions ont été posées sur les grands arbres, qui risquent de disparaître ou de souffrir, sur la hauteur du bâtiment. La maire a annoncé des réunions avec les riverains pour finaliser le projet.
Dès le lendemain, un collectif de riverains se créait…

Santé Publique France s’offre une porte

289924101_10224587700053831_7875854724011714867_nCe 23 juin, aux côtés des élus de Saint-Maurice, Catherine Procaccia a eu le plaisir d’assister à l’inauguration de la nouvelle entrée de Santé Publique France (SPF), permettant désormais un accès direct à l’établissement. Santé Publique France, rappelons-le, est l’établissement public qui surveille l’état sanitaire de la population française, et met en place les stratégies pour faire face aux crises (voir article du 2 mars 2022). Le domaine et le château de Vaccassy, sur lequel se situe Santé Publique France, ont été donnés à l’Etat au XIXe siècle dans le but d’en faire un asile. Ils gardent depuis une vocation sociale. La réhabilitation des bâtiments, et maintenant l’allée boisée qui conduit au portail, s’inscrivent dans la perspective de la sauvegarde de ce patrimoine

Echanges avec la Gouverneure New South Wales

289254437_10224622136354717_303306802198042212_nLe Groupe interparlementaire d’amitié France-Australie a reçu Madame Magaret Beazley, Gouverneure de la Nouvelle-Galles-du-Sud, accompagnée de l’ambassadrice d’Australie en France et auprès de l’Unesco. La Gouverneure représente la Reine Elizabeth II dans cet état dont la capitale est Sydney. Elle a un rôle honorifique, mais cela n’a pas empêché des échanges approfondis notamment sur la place grandissante de la Chine dans les îles-du-Pacifique (Salomon, Kiribati, Fidji, Tuvalu, Vanuatu), dont Catherine Procaccia s’occupe au Sénat. Cet entretien précédait la venue du Premier ministre australien, signe du réchauffement des relations diplomatiques avec l’Australie depuis l’affaire des sous-marins. La Gouverneure a aussi donné des nouvelles rassurantes sur l’état de santé de la Souveraine.

Les phages de nouveau autorisés en France

20220623_164517Catherine Procaccia s’est réjouie que l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) ait donné le 9 juin son consentement pour l’accès compassionnel à deux bactériophages, dans le traitement d’infections osseuses et ostéo-articulaires.
Pour rappel (articles des 4 décembre 2020 et 5 mars 2021), les phages sont des virus tueurs de certaines bactéries, mais ils ne sont pas reconnus comme des médicaments. Ils n’étaient, jusqu’à présent, autorisés qu’après une demande longue et lourde, échec de l’antibiothérapie, et lorsque le pronostic vital ou fonctionnel du patient était engagé.
Dans le rapport du 4 mars 2021 qu’elle a remis à l’OPECST, la Sénatrice avait justement formulé des propositions afin de faciliter les autorisations administratives, et donner un statut particulier aux phages.
L’autorisation donnée par l’ANSM d’utiliser deux phages spécifiques produits par un laboratoire français vont dans le sens de l’amendement qu’elle avait déposé, lors du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PFLSS) de 2021.
La phagothérapie redevient licite en France.

Entretien avec l’Ambassadeur aux Fidji

IMG_7128Dans le cadre des entretiens qu’elle organise avec les ambassadeurs de la zone Pacifique, Catherine Procaccia a échangé avec François-Xavier Léger, Ambassadeur aux Fidji, Kiribati, Nauru, Tonga et Tuvalu, le 15 juin dernier en présence de plusieurs de ses collègues membres du groupe d’amitié qu’elle préside.
L’Ambassadeur a notamment évoqué les conséquences de la crise sanitaire qui a entraîné un effondrement du tourisme, particulièrement à Fidji qui tirait ses revenus importants de cette activité. Il a aussi souligné que les relations difficiles qu’avaient entretenu, par le passé la France et les îles du Pacifique, en raison des essais nucléaires mais aussi des mouvements indépendantistes de Nouvelle-Calédonie, s’étaient apaisées. L’Ambassadeur a insisté sur la place de la France : elle est une puissance importante dans la région, tant par son domaine maritime que par son action sanitaire lors de catastrophes naturelles comme l’éruption volcanique aux Tonga, grâce à sa présence militaire en Nouvelle-Calédonie. Les entreprises françaises sont aussi installées à Fidji ou Tonga, même si leur poids ne peut être comparé à celui de l’Australie, des USA ou des asiatiques.

NGT : Des positions irréconciliables

20220609_155857Le 20 mai dernier, Catherine Procaccia est intervenue devant le groupe de travail du Comité de révision des normes en agriculture (CORENA) pour faire un point de situation sur les nouvelles biotechnologies végétales ou NBT. La Sénatrice a évoqué la position de la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) et du Conseil d’Etat qui assimilent NBT aux OGM. Elle a déploré que l’on veuille appliquer une réglementation vieille de plus de 20 ans à ces nouvelles techniques couronnées par un Prix Nobel en 2020, et qui sont différentes de celles des OGM. Elle préfère d’ailleurs utiliser le terme NGT pour ces technologies qui ciblent une partie précise du génome d’une plante.
Elle a rappelé quels pouvaient être les apports des NGT pour l’agriculture et leur compatibilité avec l’agroécologie. Elle a tenu à présenter les arguments de ceux qui s’y opposaient et qui pensent que l’agriculture traditionnelle arrivera à nourrir 10 milliards d’hommes. Elle a regretté qu’un débat apaisé ne puisse sur ce sujet, comme sur d’autres, être conduits en France.